Vos témoignages

 

À vous la parole:

  • Venez lire les expériences vécues
  • Partagez avec nous vos témoignages, récits. etc...

Envoyez-nous votre témoignage et nous le posterons pour vous!

Devenez Membre

Découvrez, comparez et choississez nos formules d'abonnements :

Particuliers


Découvrez nos solutions e-learning pour vous former où vous voulez, quand vous voulez et gratuitement:

L'emploi flexible

Le projet professionnel

L'heure du bilan

La recherche d'emploi

Le choix du télétravail


Christophe Ivorra, ingénieur en informatique pour la régie publicitaire Numeriland et Christian Blanes, consultant international chez Arttic, ont réussi, en bonne intelligence avec leurs employeurs respectifs, le pari du télétravail.

Si leurs parcours professionnels pour arriver au télétravail diffèrent, tous les trois sont d´accord pour évacuer d´emblée les contraintes techniques. "Un téléphone et un ordinateur avec un accès à Internet suffisent pour télétravailler", estiment-ils. Seul Christophe Ivorra s´est doté, en plus, d´un accès Internet à haut débit (l´abonnement ADSL est pris en charge par son entreprise) et de l´outil de prise de main à distance SSH sous Linux. "Avec cet outil, je gère l´informatique interne de 30 collaborateurs. Tout ça sans bouger de chez moi", se félicite-t-il.

Le télétravail, il l'a imposé à son employeur. "J´étais en position de force, car seul à maîtriser un projet vital pour la société. L´environnement du bureau n´était plus propice à la concentration, on était les uns sur les autres. J´avais envie d´essayer autre chose", se souvient l´informaticien. Depuis huit mois, il travaille à son domicile, mais passe au moins un jour par semaine dans l´entreprise. Un moyen de garder le contact. "Quand on est en télétravail, il faut éviter de s´isoler complètement", estime-t-il.

Une bonne école d'efficacité

De même, Odile Mariotte quitte toutes les semaines son petit village de Bourgogne (90 habitants) pour vivre deux jours au rythme de l´entreprise IBM, Tour Descartes à la Défense (3000 collaborateurs). "Je profite de ma présence dans les bureaux pour effectuer des téléchargements, car c´est plus rapide que chez moi", reconnaît-elle. Les relations avec ses collègues sont également différentes. "Avant, tous pressés, on se disait à peine bonjour. Maintenant, le contact est plus chaleureux, du fait de ma présence un peu exceptionnelle au bureau. Et les gens prennent le temps de m´expliquer les projets, car ils savent qu´ils n´auront pas l´occasion de me recroiser de sitôt".

Visiblement, le télétravail est une bonne école d´efficacité. Christian Blanes le pratique depuis six ans. Responsable et unique collaborateur du bureau marseillais de la société Arttic, il estime que l´isolement physique lui a appris à aller à l´essentiel. "Travailler à distance oblige à formaliser et structurer les choses. Les demandes doivent être plus précises". Pour lui, le véritable défi n´est pas de travailler avec les collaborateurs de l´entreprise, mais avec ses partenaires, répartis aux quatre coins de l´Europe. "Ce n´est pas parce que les gens sont regroupés en un même lieu qu´ils communiquent ou qu´ils travaillent plus efficacement", estime ce télétravailleur endurci.

Dans tous les cas, le télétravail change les rapports entre salarié et employeur. "Il s´est passé quelque chose, un déclic", estime Christophe Ivorra. "Le fait qu´on m´ait accordé cette demande m´a démontré que l´on pouvait s´entendre". Un facteur de motivation et de responsabilisation, qui permet d´instaurer une certaine complicité avec le management. "On travaille en confiance. Mes patrons savent qu´ils n´ont pas besoin d´avoir un oeil sur moi en permanence", précise Odile Mariotte. A charge au salarié d´entretenir cette confiance en faisant en sorte que le résultat soit au rendez-vous.

Source: Indexel

À vous la parole...

Si vous aussi vous souhaitez témoigner ou partager votre expérience du temps partiel,  contactez-nous.

Nous posterons votre témoignage sur le site!