Identifier le changement


Faire le point

Après sept années dans la banque, vous souhaitez faire autre chose, mais quoi ?

Technicien paie, vous souhaitez évoluer vers une fonction de DRH, dans quelle mesure cela va-t-il être possible ?

Vous souhaitez avoir, reprendre ou changer d'activité professionnelle mais ne savez pas comment vous y prendre. Il se peut que vous vous demandiez quel type d'emploi peut vous convenir en vue de vos circonstances actuelles.

Vous êtes jeune diplômé, mais les différents stages que vous avez effectués ne vous ont pas éclairé sur la manière de vous insérer sur le marché du travail.

Comment convaincre les recruteurs que vous êtes le candidat idéal sans connaître votre personnalité, vos compétences, votre motivation, voire même sans avoir réfléchi à ce que vous souhaitiez faire de votre vie professionnelle ?

Vous posez-vous ce type de questions ?

En résumé,  votre objectif pourrait être de….

  • Trouver une orientation
  • Définir la faisabilité de votre projet
  • Définir ou préciser un projet professionnel
  • Vous positionner dans votre environnement professionnel et sur le marché de l'emploi

Prenez donc un peu de temps pour faire un point sur votre situation actuelle…Il y a en effet beaucoup d'éléments à considérer avant de passer à l'action.

Nos réactions face au changement 

La courbe du changement est basé sur le travail de Kubler-Ross

Prenons un exemple précis – Vous venez de passer un entretien d’embauche mais vous venez de recevoir un courrier vous faisant savoir que vous n’avez pas été retenu pour le poste.

Retraçons les étapes par lesquelles nous généralement passons pour accepter cette situation :



  • Le déni

L’heure de la surprise. Chaque réaction sera différente d'une personne à l'autre mais généralement elle se manifeste par des expressions telles que: "Ce n’est pas vrai", "J'y crois pas", "Ce n’est pas possible".

Cela peut aussi passer par une phase de dénégation qui est une réaction normale suite à la phase de choc. Vous pouvez sentir détaché voir insensible à ce qui vient de vous arriver et vous banalisez les faits avec des expressions telles que "tout va bien, rien a changé, peu m'importe."

  • La colère

La colère est une étape plus positive puisqu’on prend conscience de la situation mais généralement on essaye de trouver des coupables pour justifier ce qui vient de nous arriver.

  • Le marchandage

On ressent maintenant le besoin de changer. Que dois-je faire pour améliorer ma performance pour mes futurs entretiens d’embauche ?

  • La tristesse

C’est difficile, trop de changements en peu de temps, je ne me sens pas au top. On se sent plutôt déprimé.

  • L’expérimentation

On note beaucoup d'axes d'amélioration pour augmenter ses chances d’être sélectionné après un entretien d’embauche. On se sent toujours un peu dépassé mais on commence à ébaucher un plan d'action.

  • La prise de décision

On comprend maintenant ce qui marche et ce qui ne marche pas et on saisit pourquoi on réussi dans certains domaines et échoué dans d'autres.

  • Intégration

Les choses s’inscrivent dans la durée et cela génère un sentiment positif et de bien-être.

Identifer son niveau de compétences

Le développement de nouvelles compétences est vital si nous nous attendons à faire de grands progrès et augmenter nos performances. Généralement, lors de l'exécution d'une tâche, nous opérons dans un des modes ci-dessous :

Être inconsciemment compétent

Quand nous sommes exposés à une situation nouvelle (par exemple l’apprentissage de la conduite) nous sommes inconsciemment incompétents. À ce stade nous ne savons pas que nous ne savons pas.

Être consciemment incompétent

C’est durant la phase d’apprentissage que nous prenons conscience de notre manque d’expertise. Nous devenons consciemment incompétents. C'est souvent un stade très inconfortable – cela peut devenir tentant de laisser tomber/"jeter l'éponge".

Être inconsciemment compétent

Dans cette phase, nous consolidons nos acquis et maîtrisons notre sujet et ainsi devenons consciemment compétents. Il nous faut alors de la concentration car nos acquis sont récents.

Être consciemment compétent

Au fur et a mesure du temps, nous devenons familier avec la situation et nous pouvons ainsi travailler instinctivement et devenons ainsi inconsciemment compétent. À ce stade, il est facile de se reposer sur ses lauriers et ainsi relâcher ses efforts sans vouloir chercher à la renouveler.