La sélection des possibles


Il s'agit de bien analyser ses options pour prendre des décisions avisées.

Faire son étude de faisabilité

Définir son projet suppose d'abord d'avoir une liste d'idées parmi lesquelles faire un choix ! Vous pouvez générer cette liste d'idées seule - ou encore solliciter l'aide d'un de nos coachs qui vous aidera à mettre sur papier des idées en mode "brainstorming".

Pour vous aider dans votre réflexion, vous pouvez par exemple faire trois listes :

  • La première liste peut regrouper les activités que vous aimeriez faire dans un monde idéal ;
  • La deuxième liste peut regrouper les activités qui sont de l'ordre du possible ;
  • La troisième liste peut regrouper les activités qu'il est improbable que vous fassiez, mais qui vous attirent néanmoins.

Comme mentionné dans la rubrique sur la réflexion sur soi, vous pouvez effectuer un premier filtrage de ces idées grâce aux trois piliers de la réflexion sur soi: valeurs, compétences et affinités et ainsi éliminer les idées qui sont trop éloignées ou en conflit avec l'un de ces piliers. Au delà de ces "filtres", vous pouvez utiliser des facteurs discriminants comme: le niveau de rémunération, l'accessibilité du métier, la localisation géographique, etc.

Consultation des fiches métier

Il existe des fiches métier très bien faites par Pôle Emploi recensant l'ensemble des métiers cadres et non cadres, et par l'APEC spécialisée dans les emplois cadres.

Pôle Emploi et l'APEC proposent tous deux un moteur de recherche par mot clé:

  • Pôle Emploi y détaille, pour chaque métier, la définition, les études exigées, les secteurs et structures dans lesquels vous pouvez exercer ce métier mais aussi les compétences requises et un synopsis des tâches à effectuer ;
  • L'APEC propose, au delà des catégories ci-dessus, la rémunération, les profils les plus demandés, et des témoignages de personnes en poste.

Lors du choix du métier, vous pouvez également vous intéresser aux échelles de rémunérations proposées. Les cabinets de recrutement, comme Hays ou Michael Page, publient ainsi régulièrement des études de rémunération:

Réflexion sur le secteur d'activité

Vous pourrez par exemple réfléchir à votre cible "secteur d'activité" en utilisant un ou plusieurs des axes suivants :

  • Les secteurs économiques qui vous attirent ;

  • Les secteurs en forte croissance à l'échelle mondiale, à l'échelle de votre région (si vous n'êtes pas mobile) ;

  • Les secteurs au sein duquel vous êtes naturellement connectés par votre réseau (familial, étudiant ou professionnel). Par exemple, si une partie de votre entourage travaille dans l'industrie agro-alimentaire, cela peut vous donner un accès privilégié à certains acteurs du secteur. A contrario, si vous souhaitez vous lancer dans la mode et que l'essentiel de votre entourage travaille dans l'administration, votre réseau vous sera moins utile pour accéder à ce secteur.

 

A titre d'illustration, vous pourrez visualiser les différents secteurs que vous considérez sur une matrice identique à celle présentée ci-dessous :

 

 

Un secteur d'activitéRéflexion sur le status ou la position hiérarchique

Le statut est la position hiérarchique que vous souhaitez occuper si vous êtes salarié(e) ou le statut que vous souhaitez avoir si vous créez votre entreprise.

Selon le métier que vous envisagez, vous aurez ou non le choix de votre statut de travailleur :

Le salarié : si votre choix se porte sur le salariat, réfléchissez au poste que vous briguez en fonction de votre nombre d'années d'expérience, de votre connaissance du secteur, de votre niveau d'études. Parlez de vos ambitions à des personnes de votre réseau qui soient à même de vous donner un avis constructif sur le poste demandé, ou à des cabinets de recrutement ou chasseurs de tête : ils ont une expertise que vous n'avez peut-être pas en la matière.

Le travailleur "quasi-indépendant" : salarié porté, auto-entrepreneur ou travailleur indépendant faisant le choix de la création d'une entreprise (l'entreprise individuelle, l'EURL, la SARL ou l'EIRL). Le choix de l'un ou de l'autre de ces statuts peut être fonction du chiffre d'affaires envisagé, du régime fiscal, des bénéfices complémentaires attendus (retraite, couverture sociale), etc : nous vous recommandons de demander l'avis d'un spécialiste du droit du travail pour vous aider dans votre choix ;

Des statuts moins connus peut-être le bénévolat (compatible avec une activité salariée) et le volontariat (activité à temps plein non compatible avec le salariat).

Le choix de votre environnement de travail

C'est un aspect parfois négligé mais pourtant essentiel : savoir dans quel environnement de travail vous êtes le plus à même de vous épanouir et d'être performant. Cela implique de définir :

  • Le type d'entreprise au sein desquelles vous vous sentirez le mieux : la taille, l'actionnariat, les valeurs, la culture d'entreprise ;
  • Les conditions de travail qui vous motivent : le type de contrat de travail, le niveau de salaire, les bénéfices en nature, la (ou les) langue(s) couramment utilisée(s) pour communiquer, la distance de votre domicile, les horaires ;
  • Le management : le type de management (consensuel, participatif ou autoritaire), la mesure de la performance ;
  • Les gens qui y travaillent : la diversité (sexe, race, religion, nationalité, niveau d'études) mais aussi les personnalités, aspirations et valeurs de vos futurs collègues.

Il est possible d'avoir plusieurs idées de projet professionnel suite au travail d'exploration de soi. Vous pourrez ainsi passer à l'étape suivante, la validation pour deux ou trois projets afin de n'en retenir qu'un seul.