L'intégration du candidat


Votre phase de sélection est terminée et vous avez enfin trouvé le candidat idéal. Il vous faut maintenant organiser l'embauche de votre nouveau collaborateur et s'assurer de la réussite de son intégration dans votre équipe.

Le contrat de travail

Le contrat de travail est le document à valeur juridique qui atteste que vous, en tant qu'employeur, et votre nouveau collaborateur êtes liés par un échange réciproque de devoirs, de contraintes et d'objectifs. C'est, en résumé, la preuve administrative de votre collaboration.

Même si le contrat de travail contient peu d'éléments sur le poste occupé (plutôt décrit dans la description de poste), il doit être négocié le plus précisément possible.

Voici les points qui généralement figurent dans un contrat de travail:

  • Votre dénomination et votre adresse;
  • Le nom et le ou les prénoms de votre nouvel embauché;
  • La date d'embauche, la durée de la période d'essai;
  • Le poste attribué (avec si possible le coefficient hiérarchique);
  • Les fonctions et les responsabilités du nouvel embauché (dans les grandes lignes car cela peut-être décrit plus précisément dans la description de poste);
  • Le package de rémunération et la grille d'ancienneté (si existante);
  • Le lieu de travail, clause de mobilité géographique et/ou professionnelle;
  • Les clauses particulières: de non-concurrence, de fidélité, de secret professionnel, de non-cumul des emplois,....;
  • La convention collective qui s'applique à votre entreprise;
  • Les avantages allouées à titre individuel (ceux qui ne figurent pas dans la convention collective ou l'accord d'entreprise);
  • Des clauses d'objectifs (si pertinent en vue du poste) qui fixent le niveau de résultat  à atteindre par votre nouveau collaborateur.

Durant la période d'intégration, n'hésitez pas à aborder avec votre nouveau collaborateur les sujets tels que:

  • Les conditions générales de travail;
  • Le règlement intérieur;
  • Les avantages sociaux;
  • La vie syndicale;
  • Le comité d'entreprise (si applicable).

L'idéal est de pouvoir fournir l'ensemble de ces informations à votre nouveau collaborateur durant la première semaine de travail. Il pourra ensuite se concentrer plus facilement sur les missions que vous allez lui confier. 

La période d'essai

Votre nouveau collaborateur, quel que soit son poste, doit vous montrer dès les premières semaines qu'il correspond bien au poste et à la fonction. Il ne s'agira pas uniquement de vous convaincre. Il faudra qu'il soit complètement intégré dans l'équipe de travail.

Il lui faudra en effet exercer ses compétences à bon escient, repérer les rites d'intégration dans l'équipe, découvrir la culture d'entreprise,...

Pour cela, il aura besoin d'alliés qui vont l'aider à franchir ce passage délicat. Même si votre collaborateur a d'excellentes idées sur la façon de travailler il lui faudra en premier lieu se faire accepter. Dans un premier temps, il va être jugé sur ses comportements: sa modestie, son professionnalisme, l'acceptation des valeurs, son esprit d'équipe, sa solidarité.

Quelques précisions juridiques sont à apporter concernant la période d'essai

  • Si la période d'essai n'est pas inscrite au contrat, pouvez-vous dire que votre salarié devait faire une telle période?

Si votre convention collective impose une période d'essai, vous auriez du préciser cette information au candidat et l'avoir mentionnée dans le contrat. Si votre convention collective prévoit mais n'impose pas cette période, alors on peut présumer qu'il n'y a pas de période d'essai. D'une manière ou d'une autre, il est préférable de l'introduire expressément dans le contrat.

  • Quelle est la durée de la période d'essai?

La durée mentionnée au contrat ne peut être plus longue que celle mentionnée dans la convention collective, en revanche, elle peut être plus courte. Pour un CDD, la période change en fonction de la durée du contrat.

En général, elle est de une ou deux semaines pour un ouvrier, un mois pour un employé, deux mois pour un technicien ou un agent de maitrise, trois mois pour un cadre, six mois pour un cadre supérieur.

La durée reste la même qu'il s'agisse d'un temps plein ou d'un temps partiel. Si il y a maladie, accident ou congés, elle peut être prolongée d’autant.

  • Peut-on renouveler la période d’essai ?  

Le renouvellement pour être possible doit avoir été prévu par le contrat de travail ou la convention collective.

  • Comment procéder pour rompre la période d’essai ?

Vous (ou votre collaborateur) pouvez y mettre un terme sans aucune formalité. Cette rupture ne donne lieu à aucun préavis ni aucune indemnité et ne fait l’objet d’aucune procédure.